ACTUALITES DU MOIS DE JUILLET 2016

Ferme école de Rutiti : Les élèves du tronc commun et de 9YBE ont été formés en Agro écologie

Dans le cadre du projet de formation en agro écologie, petit élevage et en jardin potager, ayant comme objectif d’accroitre la sécurité alimentaire dans le District de Nyaruguru tout en protégeant l’environnement, il a été organisé des formations des élèves finalistes du Tronc commun et de 12YBE des Groupes Scolaires des secteurs Muganza et Nyabimata en Agro écologie. Ces groupes scolaires sont entre autre le G.S de Muganza, le G.S Sekera, le G.S Muyira et G.S Saint Michel de Nyabimata. Au total, il a été formé 266 élèves dont 126 Filles et 140 Garçons et les formations ont eu lieu dans la Ferme école de Rutiti depuis le 18 jusqu’au 21 Juillet 2016.
Avant les formations théoriques, les participants ont d’abord visité les jardins potagers et le petit élevage de porcs, de lapins et de cobayes de la ferme école de Rutiti.
Durant toutes les formations, les thèmes suivants ont été abordés : Qu’est- ce que c’est l’Agro écologie ?, quels sont les composantes de l’environnement, pourquoi doit-on protéger l’environnement ? Comment on abime l’environnement, l’agriculture et l’élevage qui protège l’environnement et ceux qui ne le protège pas.

D’après l’évaluation participative des formations, les élèves formés ont prouvé qu’ils ont appris pas mal de choses en rapport avec la culture des légumes et les différentes techniques de mise en place de jardins potagers (kitchen garden’s), la promotion du petit élevage, l’importance de la fumure organique dans la fertilisation, les effets négatifs sur l’environnement de l’utilisation des engrais chimiques, les différentes techniques de lutte contre l’érosion, le rôle des herbes et arbres fixateurs, la bonne gestion de l’eau, la consolidation des terres, l’importance de respect des saisons culturales et des rotations des cultures. Suite à ces notions acquises, ils se sont engagés à contribuer à la protection de l’environnement à travers la mise en pratique des acquis et à traves les sensibilisations de leurs parents et voisins.

Mugase: La production de semences de pomme de terre saison 2016B

La saison culturale 2016B va bientôt prendre fin. Au niveau du Centre semencier Mugase, la récolte des semences de base a déjà commencé. Sur 2,08 ha qui vient d’être récoltés une production 21,356 tonnes dont 16,537 tonnes de semences a été réalisée. Comparativement à la saison culturale précédente, on constante qu’il y est une baisse considérable de la productivité de 15 à 10 tonnes/ha. Cela a été du part les changements climatiques, car la grande saison sèche s’est présentée prématurément en date de 3 Mai 2016. Comme conséquence , la diminution de la production de semences pourra entrainer la hausse de prix de ceux dernier.

Au niveau de la serre semencière, la production de semences de base a augmentée considérablement de 24 à 80 Mini tubercules par bassin suite à la rénovation de la toiture de la serre semencière. Cela va permettre au centre semencier de couvrir une grande superficie en semence de base au cours de la prochaine saison culturale.

Dans les perspectives, le centre envisage d’introduire d’ici peu de temps de nouveau vitro plants dans le cadre de rénovation des semences de base existantes afin d’augmenter la productivité, voire la production en générale. Une planification de la saison 2017A déjà faite et en cours de réalisation, va permettre au centre de planter à temps. Ce qui va aussi influencer les préparatifs et le démarrage de la saison culturale 2017B à temps.

Nyaruguru : Le Secteur de Nyabimata a été visité par les parlementaires

Dans le cadre de suivi et de résolutions des problèmes rencontrés par la population, les membres du parlement, chambre des députés, ont effectué des visites dans tous les Secteurs administratifs du District de Nyaruguru en date du 28 Juin 2016. Le Secteur de Nyabimata où siège l’Association pour le Développement de Nyabimata a été visité par les Honorables députés BAZATOHA Adolphe et NYIRAMADEGEDE Fortunée. Ils se sont rencontrés avec la population de Nyabimata sur les deux sites de Kabere et de Nyabimata et leur message était centré sur la lutte contre le trafic des enfants, la lutte contre la polygamie, le planning familial, l’hygiène et la lutte contre l’injustice familiale.
Prenant la parole, l’Honorable Député BAZATOHA Adolphe ait revenu sur les différents messages en rapport avec les différentes politiques nationales, passés à travers les danses et les chansons d’un groupe folklorique qui était présent, disant que tout avait été dit malgré le manque d’hygiène compte tenu des enfants mal habillés qu’ils avaient croisés avec. En ce qui concerne le trafic des enfants, il a souligné que ce sont les jeunes pauvres qui veulent assez d’argent et autres besoins primaires qui se livrent facilement aux démagogues qui leur permettent une vie de luxe à l’ étranger, où ils deviennent comme objets de commerce.
Parmi les problèmes soulevés par la population de NYABIMATA, il y avait celui des enfants qui abandonnent l’Ecole pour aller en ville, être employés comme boys ou boyesses dans les ménages riches. Certains peuvent être considérés comme disparus. Les Députés ont répondu que pour lutter contre ce fléau, il faut dénoncer à temps l’enfant disparu auprès de la Police afin que cette dernière intervienne au bon moment.

Nyabimata : Un certain Simuvuzenzamuvumba attrapé en fragrant-délit d’adultère.

En date du 12 Juin 2016, il ait dit qu’un homme du nom de SIMUVUZENZAMUVUMBA, ressortissant du village de Rwerere, cellule Nyabimata, Secteur Nyabimata, District de Nyaruguru, a été appréhendé au moment où il allait faire des relations sexuelles avec une femme de son voisin du nom de BYIRINGIROBIRAGWIRA. Après être attrapé, il a été menacé d’être tué. Ainsi, il a due appeler à ses amis pour procéder à la médiation. Comme punition, l’inculpé a été taxé d’une amande de soixante-quinze mille francs rwandais (75.000Frw) mais malheureusement, il n’avait aucun sous. Pour cela, il a demandé de faire un écrit par lequel, il reconnaît avoir reçu le même montant comme crédit à rembourser.

Muganza : Umunyenga, une boisson alcoolisée et menace de la sécurité

Umunyenga est une boisson alcoolisée produite à base de sorgho et du sucre. Pour certains, cette boisson moins chère pour pas mal de consommateurs est considérée comme une drogue. En date du 26/06/2016, les policiers se sont rendus pour la deuxième fois au petit centre de négoce de Rugogwe, situé dans la cellule de Samiyonga, Secteur Muganza où est fabriqué ce type de boisson afin de le saisir.
Arrivant là-bas, les consommateurs qui étaient présents se sont révoltés contre les policiers. Le meneur de ce groupe a été arrêté (par les policiers) et les gens les ont directement encerclés afin de demander la libération de leur collègue. Ainsi, les policiers ont décidé de détenir tous les gens qui résistaient contre leur mission. Le deuxième qui allait être ligoté a résisté et s’est défendu de telle manière que le policier a perdu l’équilibre.
Vu que son fusil était tombé par terre, il a relâché le détenu, qui s’est enfuit immédiatement, afin de le récupérer bien avant les types qui tentaient de le prendre. Le chef de ces policiers a ordonné de quitter le centre pour éviter qu’il y ait l’écoulement du sang. Ce n’est qu’un seul individu du nom de BUGINGO qui a été conduit à la station de la police, poste de Mutovu où il a passé 2 jours avant d’être libéré.

ACTUALITES DU MOIS DE JUIN 2016

ADENYA : Visite officielle du Maire du District de Nyaruguru

En date du 22 Juin 2016, le Maire du District de Nyaruguru, Monsieur HABITEGEKO François a effectué une visite officielle au sein de l’ADENYA. Cette visite avait comme objectif de mieux comprendre les activités de l’ADENYA. Le Représentant Légal, le Secrétaire du Conseil d’Administration ainsi que l’équipe exécutive de l’ADENYA étaient présents.
Après le mot de bienvenu du Représentant Légal, le Coordinateur d’ADENYA Monsieur Gabriel NKULIYIMANA a fait une brève présentation des principales activités et projets qui sont en cours notamment : celles du centre semencier Mugase, de la ferme-école de Rutiti, du centre de santé de Nyabimata, du Magasin d’intrants agricoles de Ndago et celles réalisées dans le cadre des projets PPIMA et PPMDA. Il a également présenté, les projets envisagés comme le projet de mise en place d’un Centre des Métiers de BIGUGU (CEMET) et celui de la promotion de la pisciculture dans le Secteur de Kibeho.
Après la présentation introductive, la visite s’est poursuivie sur terrain. En premier lieu, le Maire a visité le centre semencier Mugase et le technicien de la serre, Monsieur NTILISESA Ildephonse lui a expliqué tout le processus de multiplication des semences de pomme de terre. En plus, il a visité l’élevage de bovins, les champs de multiplication de la pomme de terre et le hangar de stockage des semences.
En deuxième lieu, il a visité la ferme-école de Rutiti ayant comme objectif de dispenser la formation professionnelle des agri-éleveurs sur l’agro écologie, l’élevage moderne du petit bétail et en jardinage. Il y avait à ce moment-là, la formation des élèves du Groupe Scolaire Saint Michel de Nyabimata en agro écologie.
Après la visite de terrain, on a eu le temps d’évaluer le déroulement de la visite et de dégager quelques observations et conseils.
Malgré les problèmes liés à l’insuffisance des semences de pomme de terre dans la région, le Maire du District a beaucoup apprécié l’initiative d’ADENYA de procéder à la multiplication et à la diffusion des semences de qualité et de procéder à la vulgarisation des techniques d’élevage du petit bétail, de l’agriculture maraichère et de l’agro-écologie. Il a ainsi promis à l’ADENYA que le District de Nyaruguru va soutenir ses initiatives et projets de développement du milieu rural.

LA FERME ECOLE DE RUTITI: De nouvelles races améliorées ont été introduites

La ferme école de Rutiti a vu le jour sous le financement de WDA/SDF, en 2013 avec l’élevage de poules pondeuses afin de promouvoir cet élevage générateur de revenus et de lutter contre la malnutrition. Vers la fin de 2014, il a été introduit l’élevage de lapins et de porcs de race améliorée (Large white). L’introduction de ces trois types d’élevage avait comme objectif de vulgariser les différentes techniques d’élevage adaptées à de petites exploitations agricoles. Sous le financement de Frères des Hommes Belgique et WBI (Wallonie Bruxelles International), un projet de formation en agro écologie, petit élevage et en jardinage a démarré avec le mois de février 2016. Grace à ce projet, de nouvelles races de porcs (Landrass et piétrain) ont été introduites afin d’augmenter et de diversifier les outils de formation permanente des agri-éleveurs de Nyaruguru. Avec ces nouvelles races, la ferme école est à mesure de dispenser assez de formation pratique de l’élevage moderne de porcs. Ainsi, contribuera-t-elle au changement de pratiques traditionnelles en tendant vers l’élevage professionnel.

PROJET PPMDA: La culture des champignons dans la lutte contre la malnutrition

Dans le cadre du projet PPMDA, la lutte contre la malnutrition se poursuit à travers les initiatives pilotes. Au cours de ce mois de juin il a été distribué à Nyabimata et pour la troisième fois 1200 tubes de champignon auprès de 100 ménages vulnérables, 6 écoles (primaires et secondaires confondues) et à l’association des mamans lumières œuvrant au centre de santé de Nyabimata. Etant donné que les champignons sont productifs dans une courte duré (7 jours), la première production a été réalisée. Au niveau des écoles la production a été donnée aux enfants présentant des signes de malnutrition tandis qu’au niveau du centre de sante la production a été donnée au ménages ayant aussi des enfants qui souffrent de la malnutrition et qui habituellement sont sous la supervision du Centre de santé de Nyabimata.

ACTUALITES DU MOIS DE MARS 2016

PPIMA : Construction des ponts, un des résultats de plaidoyer réalisé

Dans le cadre du projet PPIMA, il a été tenu depuis 2010, pas mal de réunions sur la Carte Modifiée Cotée par le citoyen (CMCC) au niveau de toute la zone d’intervention du dit projet. C’est à travers cette approche de CMCC que pas mal de problèmes rencontrés par les citoyens ont été soulevés. Dans les villages de Bigugu et Gituntu, tous de la cellule Samiyonga, Secteur Muganza il avait été soulevé en 2013 le problème des ponts de Gituntu et de Bigugu qui n’étaient pas en bon état car ils étaient construits en moellons et en poutres très usés. On avait peur qu’ils pouvaient causer des accidents d’un moment a l’autre.
Vu que ce problème était très pertinent, ADENYA a fait le plaidoyer auprès des autorités de base à différents niveaux. Au niveau du secteur de Muganza, les autorités ont approuvé que ce problème fût reconnu malgré leurs faibles moyens de le résoudre.
Ainsi ADENYA a poursuivi le plaidoyer jusqu’au niveau du District. Lors de la réunion du 19 Décembre 2013, le District a décidé d’effectuer une visite de terrain afin de se rassurer de la gravité de ce problème.
En Février 2014, le chargé des infrastructures au niveau du District de Nyaruguru, Monsieur NYAMINANI Callixte a visité les deux ponts et confirma que ces derniers seront classés parmi les ponts prioritaires qui seront construits par le District.
C’est au cours de la planification du district 2014/2015 qu’il a été planifié la construction de ces ponts de Bigugu et Gituntu. En Octobre 2015, les travaux ont démarrés pour prendre fin avec le mois de Mars 2016. Aujourd’hui, les travaux sont presque à la fin et ne reste qu’à faire la remise et reprise provisoire.
Les citoyens qui avaient soulevé le problème et les utilisateurs de la route Nyabimata-Bigugu remercient vivement le District de Nyaruguru qui a construit ces ponts en question et l’ADENYA grâce à son rôle de plaidoyer.


Magasin de NDAGO: Une des stratégies de Commercialisation des semences
de pommes de terre.

Le magasin d’ADENYA sise à Ndago est opérationnel depuis 2013. Il a comme rôle primordial d’assurer l’approvisionner en intrants agricole et élevage dans le District de Nyaruguru.
Dans les années dernières, les agri-éleveurs confondaient les semences sélectionnées et celles ramassées dans des marchées de gauche à droite. Mais après que l ‘ADENYA mette en place une personne chargée de vente des intrants agricole et mobilisation sur l’utilisation des semences sélectionnées, les agri-éleveurs ont bien appris l’utilité des semences sélectionnées. Ceci est justifié par un grands nombre des agri-éleveurs qui réclament les dites semences malgré sa pénurie ; contrairement des années dernières là où les semences duraient des mois dans un magasin sans être achetées. Malgré l’échec causé par la perte du poids, l ‘ADENYA n’a pas cessé de rendre disponible les semences de pommes de terre dans son magasin sis à Ndago. Au fur et à mesure, ces agri-éleveurs ont été motivés de bons rendements et pour cela, leur demande a pour le moment dépassée la capacité du centre semencier MUGASE qui est le seul fournisseur des semences de qualité de la pomme de terre dans le district de Nyaruguru.
C’est très inquiétant dans ces jours, là où une multitude des agri-éleveurs qui demandent des semences sélectionnées sans les trouver préfèrent de ramasser dans les différents marchés les semences qui leurs étaient défendu.
La contribution de chacun est alors nécessaire pour que le bon pas déjà franchi ne recule plus mais par contre aille de l’avant.

ACTUALITES DU MOIS DE FEVRIER 2016

PPMDA: La mise en exécution des initiatives pilotes se poursuit

Les initiatives pilotes sont les activités multi acteurs du Projet PPMDA car elles sont exécutées en consortium par les ménages bénéficiaires, les écoles primaires et secondaires, les centres de santé et les autorités locales. Chaque secteur compte une initiative pilote. La présente actualité se focalise su l’initiative pilote de Nyabimata qui est entre autre « la culture des champignons ». Etant donne que la dite activité doit contribuer a la lutte contra la malnutrition, il avait été décidé d’utiliser la production d’une manière suivante : 75 % pour la consommation et 25 % pour la vente afin de constituer l’épargne pouvant faciliter la continuité de l’activité.
Pour la deuxième fois, il a été acheté et distribué les champignons auprès de différents acteurs dont l’association des mamans lumière partenaire du centre de santé de Nyabimata ayant comme attribution l’accompagnement des enfants mal nourris, les écoles primaires et secondaires afin d’assister aux enfants les plus vulnérables ainsi qu’au différents ménages ayant été sélectionnés comme groupe cible au niveau de chaque village.
Dans ce cadre 1200 tubes de champignons ont été distribués aux 6 écoles, 5 associations regroupant 100 ménages et à l’association des mamans lumière. C’est à dire 100 tubes pour chaque acteur. Grace à cette activité, il est sur et certain qu’il y aura un impact positif

LE CENTRE SEMENCIER MUGASE: La récolte 2016 A et préparatifs de la saison culturale 2016 B

Dès le premier Janvier 2016, le centre semencier Mugase est en train de célébrer le succès de sa production de la saison culturale 2016A.
En termes de rendements obtenus; 104,835 tonnes de la production totale dont 82 tonnes de semences ont été récoltés et mis en stock pour faciliter la germination convenable.
Comme d’habitude , la distribution commence après le contrôle de qualité des semences fait par les inspecteurs de RAB (Rwanda Agricultural Board). Ces derniers avaient effectuées une visite de suivi dans les champs en pleine végétation et on attend pour le moment leur inspection au niveau du magasin pour la certification prévu avant mi-Mars 2016. Ce n’est qu’après cet inspection que le centre doive porter à la connaissance de tous ses clients qu’ il dispose des semences de qualité bien germée afin de passer la commande. La diffusion et répartition auprès des demandeurs, aura lieu compte-tenu de la date d’arrivée de leurs commandes et on estime que 78% de toutes la quantité produite seront écoulés avant la fin d’Avril 2016.

PPIMA : Le résultat du plaidoyer Le nouvel établissement scolaire 

Dans nos actualités antérieures nous avions parlé d’un problème soulevé par la population du village de Yanza, cellule de Uwumusebeya, secteur de Ruheru dans le district de Nyaruguru en rapport avec le long trajet que faisaient leurs enfants pour se rendre aux écoles primaires de Gakaranka et Remera. Ce problème avait été soulevé lors des réunions du projet PPIMA réalisées au cours de l’année 2013.
Des lors, ADENYA, à travers le dit projet, a procédé au plaidoyer auprès de différentes instances de base afin de trouver la solution. En 2014, l’Action Aid Rwanda, en collaboration avec le district de Nyaruguru ont promis de construire une école de six classes et douze latrines dans le village de Yanza dans le but de faciliter l’accès des enfants à l’éducation de base et de lutter contre l’abandon scolaire.
Ainsi, en Octobre 2015, Actionaid a débloqué un fond de vingt-quatre millions de francs rwandais (24.000.000Frw) et le district de Nyaruguru a donnée sa contribution en matériaux de construction tels que le ciment, les portes , les fenêtres et les tôles. La population bénéficiaire a aussi donné sa contribution à travers les travaux communautaires en terrassant le terrain pour la construction et la route qui faciliter le transport du matériaux de construction. Les travaux ont été vite faits de façon que, les locaux de classe étaient disponible en janvier 2016.
Avec la rentrée scolaire du 2/2/2016, l’école primaire de Yanza a démarré avec 476 élèves dont 236 filles et 240 garçons  avec 8 enseignants dont 2 femmes et 6 hommes. Les parents et les enfants ont tous salué la contribution de la part de l’ActionAid et du District de Nyaruguru et s’engagent à bien entretenir toutes ces infrastructures si importantes.

ACTUALITES DU MOIS D’AOUT

CENTRE SEMENCIER MUGASE : LES RESULTATS DE LA RECOLTE 2015 B EN FACE DES PREPARATIFS DE LA SAISON CULTURALE 2016 A POUR LA CULTURE DE LA POMME DE TERRE.

Comme d’habitude , le centre semencier Mugase vient de clôturer avec succès sa campagne agricole de la saison culturale 2015B . En termes de rendements obtenus ;54 tonnes de la production totale dont 32 tonnes de semences sont récoltés et gardés au magasin du centre pour la germination convenable . Avant de faire la distribution et répartition auprès des agriculteurs du District de Nyaruguru, compte-tenu des besoins en semence de la pomme de terre pour la saison culturale 2016A ; 80% de toutes la quantité produite est gardée sur commande jusqu’à la fin de mois d’Aout.
En terme de qualité de la dite semence, les inspecteurs de l’organe nationale de suivi et certification des semences de qualités ont effectuées deux visites de suivi l’ une au champ en pleine végétation et l’ autre au magasin après la récolte . ils ont approuvés avec distinction notre stock et ainsi notre centre se qualifie au premier rang parmi les producteurs de semences de qualité .
Après l’approbation et certification des instances habilités de l’Etat , le centre porte a la connaissance de tout et chacun , qu’ il dispose de la semence bien germée avant que la saison culturale soit lancée.

FERME ECOLE : LA CULTURE DES OINGONS
Les oignons des légumes à caractère d’ingrédients plus utilisés dans la préparation de repas. Par conséquent ils sont consommés dans la soupe, dans la viande, dans d’autres aliments soit frais soit cuite.
Ils donnent la production des bulbes. Ils sont appropriés au sol sablonné ou argileux et au climat tempéré ou moyennement tempéré. La culture d’oignons n’exige pas la grande superficie mais par contre du sol moins profond, du fumier bien décomposé et du potassium. Le sandre de cuisine est bien préféré au moment de sarclage. On récolte les oignons 3 mois après la transplantation.
Comme étant l’un de ses objectifs, la ferme –école a introduit cette culture au début du mois d’Avril et c’est au mois de Juillet qu’on a eu la première production. Les oignons bien entretenues donnent un rendement satisfaisant jusqu’à 180 kg sur une superficie d’un are. Cependant, quand on compte la production en valeur d’argent on peut avoir 90 milles par are sur 500Frw par kg.
Les oignons contiennent pas mal des matières nutritives facilitant le corps dans la lutte contre certaines maladies et quelque fois favorisent le bon fonctionnement de l’appareil respiratoire ainsi que la bonne circulation sanguine.
Dans ce mois de juillet nous avons plantées 3 ares des oignons qui seront récoltées au mois d’octobre et on attend aussi la bonne production..

MAGASIN DE VENTE D’INTRANTS DE NDAGO : MOBILISATION DES AGRICULTEURS SUR LE PROGRAMME DE NKUNGANIRE 2016A

Le mois de juillet est une période dans laquelle les cultivateurs et techniciens agricoles mettent pas mal d efforts dans la préparation de la future saison culturale .En tant qu’agro dealer (vendeur d’intrants agricoles), ADENYA a aussi opéré ainsi dans le secteur de Kibeho là où est implanté son magasin de vente d’intrants agricoles et vétérinaires.
Durant le mois de juillet, ADENYA a mené une mobilisation relative au rôle et utilisation des engrais chimiques utilisés en petite et moyenne quantité connus sous le nom de ‘’ micro et macro nutrients’’ aux gens de la cellule Mubuga et 121pérsonnes dont 73 femmes et 48 hommes ont été mobilisés.
Dans le cadre de mieux convaincre les cultivateurs au rôle du gouvernement de donner ‘ ‘voucher ou NKUNGANIRE’’ aux agriculteurs, on a aussi pris l’initiative de former 5 animateurs agricoles et 5 chefs des villages de la cellule Mubuga dans l’acte de bien remplir les fiches TWIGIRE MUHINZI. D’ après les constatations faites, ces derniers n’ont pas des connaissances suffisantes sur ce fait, et comme ça, les fiches mal remplis provoquent le retard des agriculteurs car elles sont obligées de retourner dans des villages pour la correction. C’est dans ce sens que l’ADENYA ; a pris l’initiative de donner son soutien pour que les fiches arrivent au magasin étant bien remplies et come ça les cultivateurs pour éviter les retards des activités agricoles.
De ce fait ; on a l espoir que le rendement de la saison 2016A sera augmenté grâce à l utilisation des engrais ordinaires mélangés avec des micro et macro nutrients avec un labour hâtif.

APPUI A L’ERADUCATION DE LA PAUVRETE DANS LE SECTEUR DE RUHERU : La distribution des porcs pour les ménages vulnérables dans le secteur de Ruheru

En collaboration avec ActionAid International Rwanda(AAIR), ADENYA mène des activités d’appui à l’éradication de la pauvreté dans le secteur de Ruheru depuis l’année 2014. Dans ce cadre, au cours du mois de Juillet, ADENYA a organisé une formation sur l’élevage des porcs en faveur des ménages vulnérables identifiés dans le secteur de Ruheru où s’opèrent ses activités. Les ménages qui ont des petites parcelles (inférieur à 25 ares) ont été prioritaires dans la sélection.

Après les voyages d’études qui ont été effectuées par ménages identifiées dans la ferme-école de Rutiti et dans la porcherie de la coopérative des agents communautaires de santé en secteur de Muganza en date du 14 Juillet, ils ont construit des porcheries pour se préparer à l’introduction de cet élevage. De ce fait 50 porcs ont été achetés et distribués en faveur de pour 50 ménages pour qu’ils puissent produire du fumier organique afin de fertiliser leurs petits terrains pour assurer le meilleur rendement. Une attention particulière a été prise pour les ménages dirigés par les femmes où ils ont pu créer des groupes faciles à soutenir et à accompagner.

AJIC : UNE INTERPRETATION INQUIETANTE DE LA LOI LUTTANT CONTRE LA VIOLENCE BASSE SUR LE SEXE.
Dans les activités quotidienne d’AJIC qui surtout concernent à recevoir les clients au centre et de prévoir des conseils légaux ainsi que faire plaidoyer là où il est nécessaire. Après avoir reçu les cas on peut fournir aux citoyens l’information concernant leurs droits et devoirs.

Parmi les cas reçus, AJC a voulu partager l’un le plus pertinent. D’ici peu, un vieux sanglotait en se plaignant que sa femme ne l’écoute plus : Elle rentre tard à la maison et étant ivre ; Elle a refusé le devoir de cohabitation, le quel devoir constitue l’essence même du mariage. Son mari est tombé dans l’impasse : Il ne peut pas dénoncer son chagrin parce que la coutume Rwandaise considère le mari comme une personne forte ne pouvant pas être dominée par sa femme. Il y a le cas même où il est battu par sa femme. Le malheureux mari ne peut non plus dénoncer la situation à la police parce qu’il a peur que tout le monde se moquerait de lui.
Il est désespéré et ne voit pas comment s’en sortir « j’ai besoin d’une assistance morale et mes larmes ne seront séchées qu’avec sa mort » Dit-il.
Certaines femmes ont mal interprètent le principe de l’égalité des genres et la loi N0……………luttant contre la violence basée sur le sexe. Elles considèrent cette loi comme une arme qui doit les protéger face à leur maris et /ou de les faire contraindre qu’une petite tentative sera sanctionnée par une peine d’emprisonnement.

Certains hommes quant à eux, ne savent que la loi prévoit la même protection chez les hommes que chez les femmes. La société, qui a plusieurs fois considéré le mari comme étant le chef de la famille, est une grande barrière pour dénoncer la violence base sur le sexe quand cette dernière est dirigée contre les hommes.

En principe la loi est universelle pour tout le monde et d’une application générale. Cependant son interprétation nécessite une technicité, sans laquelle, l’intention du législateur peut être entendue dans un angle inverse. En effet les citoyens doivent faire recours auprès des juristes professionnels pour mieux le vrai sens de la loi.

PROJET PPIMA : Deuxième tour de Choix des domaines dans le cadre de plaidoyer

Rappelons que l’année 2015 est la dernière de la deuxième phase du projet Public Policy Information Monitoring an Advocacy (PPIMA). Les activités proprement dites de terrain ont continué dans le mois de Juillet 2015 pour le deuxième tour de la Carte Modifiée Cotée par les citoyens (CMCC).
Dans ce cadre, il a été organisé une réunion communautaire au niveau de chaque village dont l’objectif était de choisir le domaine à évaluer dans le cadre de prestation de services à la population qui fera l’objet de plaidoyer.

Ainsi, 40/ 40 villages ont choisi le domaine de la bonne gouvernance par ce qu’elle intervient dans l’exécution des programmes socio-économique ; tels que VUP, ubudehe, Girinka et la catégorisation socio-économique d’Ubudehe dont leur exécution ; est actuellement critiquée.
Suite au plaidoyer mené, pour la première fois, le secteur de Ruheru, a bénéficié de la deuxième et de la troisième composante de VUP. Avec la deuxième composante les citoyens vont les travaux communautaires payés entre autres les terraces dans les cellules de Gitita et Kabere , les tracement des routes intercellulaires et la réhabilitation des ponts dans les autres cellules. Cependant, la troisième composante interviendra dans l’octroi des crédits aux citoyens pour financer leurs petits les projets.

Le feu de brousse un fléau dans le District Nyaruguru
Il y a quelques jours que le feu de brousse faisait rage dans le District de Nyaruguru. Comme d’ habitude pendant la saison sèche le feu de brousse se manifeste d’ici et là que ce soit dans les boisements de l’Etat ou des individus. Au cours de cet année ce fléau était plus grave par rapport aux années passées du fait qu’il a attaqué non seulement parce les boisements mais aussi quelques plantations de thé mal entretenues ainsi que les terrains inoccupés et les bas fond. Il y avait aussi quelques années sans que le Parc National de Nyungwe soit brulé mais vers la fin du mois d’Aout, ce dernier a été attaqué par le feu de brousse. Du coté de secteur Nyabimata la population avait été mobilisée durant presque toute une semaine afin d’éteindre le feu mais ça n’a pas marché. Heureusement qu’il y a eu tombée de la pluie, si non la population aurait dû tellement souffrir. C’est pour cela qu’au niveau du District de Nyaruguru, il a été tenu en date du 24 Aout 2015, une réunion de conscientisation des autorités de base et de la population en général la population sur la protection de l’environnement en luttant contre le feu de brousse sur les collines. Au cours de cette réunion il a été donné de remarque aux Secteurs ayant été fortement touchées que sont Kibeho, Mata, Ruramba et Muganza. Les autres secteurs ont été touchés mais pas à grande échelle. Il a été décidé de faire le suivi des collines endommagées au jour le jour afin d’appréhender et de punir sévèrement les éleveurs qui tenteront garder leurs vaches sur ces collines, ca, il est dit que les malfaiteurs avaient l’ambition de faire pousser trop vite les herbes qui leurs serviront de fourrage au cours de grande saison sèche qui se prolongeait.
Pour conclure, tout le monde devrait apporter sa contribution afin lutte contre ce feu de brousse et de protéger notre environnement

La route « Gashinge -Muganza- Nyabimata » est en cours de réhabilitation

C’est à partir du mois de Janvier 2015 qu’il avait été soupçonné la réhabilitation de la route Gashinge – Muganza – Nyabimata. Pas mal de gens ne le croyait pas et depuis Mai 2015, on a vu des Caterpillars entrain terrasser de nouveau la route enfin de l’élargir. C’est dans ces jours qu’il a été fait inventaire des biens à endommager afin de procéder à l’expropriation que ce soit des boisements, des cultures tant vivrières qu’industrielles ainsi que de quelques maisons.
La dite route va contribuer au désenclavement de Secteur Nyabimata et favorisera en particulier le transport de la production de thé provenant dans de l’usine a thé de Nshili-Kivu et celle des plantations de la population. Vu l’importance de cette route, on ne peut jamais passer sous silence sans parler des inquiétudes relatives à la construction des rigoles. Les informations de sources sûres disent qu’au lieu d’utiliser tout simplement du ciment, ce dernier est mélangé quelque fois de la terre argileuse afin que le sous-traitant ne gagner plus que prévu. D’autres inquiétudes sont lieux à l’emplacement des caniveaux qui sont dans certains endroits placés au-dessus des terrasses radicales ayant couté trop d’argent. Compte tenu de l’importance de ces terrasses en rapport la protection des sols voire même de l’environnement et l’augmentation de la production agricole, il faudrait construire des tranchées en escaliers provenant de la route jusqu’ aux bas-fonds afin de sauvegarder ces infrastructures agricoles qui contribue à la survie de pas mal de manages.

ACTUALITES DU MOIS DE MARS 2015

NYARUGURU: Organisation d’une journée porte ouverte avec ses partenaires

Comme d’habitude, tous les Districts du pays en collaboration avec leurs partenaires organisent des journées portes ouvertes connu sous le nom de « Open day » en Anglais , afin de rendre compte et de présenter ceux qu’ils font pour la population concernée. C’est dans ce cadre que au niveau du District de Nyaruguru, il a été organisé ce genre d’activité en date du 03 au 05 Mars 2015. Le premier jour était consacréé à la préparation et installation des partenaires dans leurs stands respectifs , le deuxième était consacré à l’exposition proprement dite tendis que le troisième jour était consacré à la clôture.
L’association pour le Développement de Nyabimata (ADENYA) en tant que membre effectif du JADF (Joint Action Developpement Forum) de Nyaruguru a participé activement dans cette journée porte ouverte. A l’aide de différentes bannières produites à cette fin, du téléviseur et des filmes/vidéos, des dépliants, de diverses photos actualisés, des diverses semences potagères et de pomme de terre ainsi que des plants de pomme de terre de diverses étapes de production ainsi que de diverses catégories d’intrants agricoles, l’ADENYA a bien réalisé son exposition. Il a été constaté que pas mal de visiteurs étaient intéressés par le processus d production des semences de qualité de la pomme de terre. Dans le cadre des projets PPIMA et PPMDA, il a été une occasion particulière de faire participer respectivement les animateurs et les membres des comites représentatifs des groupements économiques afin qu’ils soient aussi au courant des réalisations de différents partenaires du District. Au moment de la clôture le vice Maire chargé des affaires économiques a beaucoup apprécié la façon dont la journée était organise et il a profitée de l’occasion pour féliciter tous les partenaires ayant participé. Pour cela des certificats de participation ont été donnés à tous ceux qui ont participé.

PPMDA: Concours culinaires une stratégie de sensibilisation à l’alimentation équilibrée et à l’hygiène

Dans le cadre de sensibilisation du public à l’hygiène et à la préparation d’une alimentation équilibrée à l’aide des denrées alimentaires produites localement, il a été organisé au niveau des Secteurs de la zone Ouest Nyaruguru des concours culinaires dans le but de présenter de façon très pragmatique les problématiques des paysans vulnérables et de faire connaître et valoriser les solutions possibles pour les remédier. Ces concours culinaires ont été réalisés simultanément avec des journées portes ouvertes organisées par les Secteurs. A Muganza ces deux activités ont été réalisées en date du 10 Mars 2015 ; à Kivu c’était en date du 26 Mars 2015 tendis qu’à Nyabimata c’était en date du 27 Mars 2015. Au total les participants aux concours culinaires ayant reçu de prix de motivation s’élèvent à 30 personnes à raison de 6 femmes à Muganza, 12 personnes (6 femmes et 6 hommes) à Nyabimata et 12 personnes (9 femmes et 3 hommes) à Kivu. Cette différence dans les chiffres est due par le fait qu’à Nyabimata et à Kivu on a changé de stratégie afin de faire participer aussi les hommes en utilisant des questions réponses adressées au public. Comme prix d’encouragement, il a été distribué aux gagnants 18 Seaux, 18 bassins, 18 assiettes, 72 fourchettes et 36 Cuillères.Les autorités des secteurs concernées ont apprécié cette activité et l’appui matériel ( tentes ,chaises, sonorisation ) offert par ADENYA afin que cette journée soit bien organisée.

PROJET PPIMA : Documentation des Histoires de succès

Le projet PPIMA finance par NPA, vient de passer 6 ans au Rwanda. Depuis lors, il a était enregistré pas mal de résultats en matière de plaidoyer sur les politiques publiques. Dans ce cadre, NPA a envoyé en date du 4/3/2015, son Consultant du nom de Matthew Hannah d’origine anglaise dans la zone d’ADENYA afin de relever les histoires de succès de la deuxième phase du projet PPIMA allant de 2013-2015. Il s’intéressait sur les résultants atteints dans les domaines d’infrastructures, de santé et de lutte contre l’injustice et la corruption. Ainsi, il a visité l’AJIC, le marché de Kabere en construction dans le Secteur de Ruheru, le poste de santé de Kabere sise à Nyabimata et il a été informé que la construction des ponts de Bigugu et de Gituntu a été mise dans la planification du District 2015-2016.
Pendant le temps, il a mené un entretien avec les certains citoyens et autorités locales en vue de se rassurer que les résultats atteint sont réellement les fruits du projet PPIMA et il a été satisfait des réponses de la part des citoyens et autorités.

AJIC: Les activités de lutte contre l’injustice et corruption se poursuivent

Le mois de Mars 2015 a été consacré à la bonne gouvernance. AJIC (Anti-corruption, Justice and Information Center) a eu une opportunité de poursuivre ses activités d’appui à la lutte contre l’injustice et la corruption. Parmi les 116 cas reçus dont 64 soulevés par les hommes et 52 soulevés par les femmes; 109 cas ont été clôturés avant la fin du mois.
Les cas les plus fréquents sont ceux liés aux problèmes fonciers, à l’exécution des jugements et aux problèmes juridiques. Voir le tableau ci-dessous :

Type de cas Cas reçus Cas clôturés Cas en cours
Judiciaires 18 17 1
Execution de jugement 18 18 0
Problèmes fonciers 19 14 5
Liées aux Comités des conciliateurs 15 15 0
Violence base sur le Genre 2 2 0
Administratifs 1 0 1
Familiaux 12 12 0
Civil 10 10 0
Penal 10 10 0
Autres 11 11 0
Total 116 109 7

Parmi les cas reçus et traités pendant la période du mois de la bonne gouvernance, plus précisément en date du 25 Mars 2015, le personnel d’AJIC a intervenu dans la résolution d’un cas soulevé par une personne du nom de MAZIMPAKA Jean Paul Surnommé KAZUNGU . Celui-ci accusait son entrepreneur du nom de MUTAGOMWA Geofrey disant qu’il ne lui avait pas payé alors qu’il avait accompli son travail. La question était si complexe, car l’entrepreneur disait qu’il lui avait payé toute la totalité au cas où l’autre lui exigeait la preuve écrite. Pour résoudre à ce problème, le personnel d’AJIC a proposé qu’il y ait utilisation des témoins oculaires. Ainsi, les témoins consultés ont confirmé que la personne avait été payée même s’il n y avait pas de preuve écrite. Etant donné que Monsieur MAZIMPAKA Jean Paul qui était le chef du chantier n’avait pas encore payé les journaliers qu’il avait utilisé, il lui a été demandé de les payer le plus vite possible car il avait été constaté que sa requête n’était pas fondée et il a été d’accord.

FERME ECOLE DE RUTITI: Introduction de l’élevage de Cobaye

Dans le cadre de vulgarisation de différentes techniques d’élevage du petit bétail qui se poursuit au niveau de la ferme école de Rutiti, il a été introduit de l’élevage de cobayes intitulé aussi « Cochon d’Inde ».
L’objectif d’introduire au sein de la ferme école de cet élevage de Cobayes n’est rien d’autre que de montrer aux ménages vulnérables et intéressés que, comme tout élevage du petit bétail (poules, porcs, lapins,…), l’élevage de Cobaye n’est pas difficile, qu’il n’exige pas de grands espaces et qu’ils se reproduisent très rapidement. Sur 5 cobayes achetés au début du mois de Mars 2015, deux ont déjà mis bas 3 petits.
Les Cobayes sont de petit animaux de la famille des mammifères rongeurs provenant de l’Amérique du Sud où ils sont élevés comme animaux de laboratoire.
La viande des cobaye est plus riche en éléments nutritifs et est plus important dans la lutte contre la malnutrition plus spécialement chez les petits enfants. Il est dit qu’il il y a même des gens qui l’utilisent dans la consultation des personnes soupçonnées d’être empoisonnées.
L’utilisation de la fumure organique des Cobayes n’exige pas la combinaison avec les engrais chimiques afin de réaliser une bonne production, du fait qu’elle contient pas mal de sels minéraux dont les plantes ont besoin. N’oublions pas de dire que cet élevage de cobaye peut aussi procurer de l’argent aux ménages pratiquant.

NYABIMATA: La polygamie va bientôt devenir un fléau

Au cas où les chrétiens étaient entrain de célébrer la fête de Pâques, il y avait des femmes qui étaient entrain de pleurer. La présence d’une loi luttant contre la Polygamie, n’empêche qu’il y ait de hommes qui se remarient illégalement avec d’autres jeune femmes. Cela a été constaté en date du 05/04/2015, jour de pâques, où il y a eu trois hommes: un de la cellule de Murambi, un de Rwerere et un autre de Ruhinga qui ont abandonnée leurs épouses reconnues légalement afin d’épouser d’autres femmes qui sont encore jeunes. Ce qui est malheureux c’est que, à part celui de Ruhinga les deux autres n’avaient qu’au moins 6 enfants. Parmi eux, il y en avait un qui a voulu partir avec le matelas de sa première femme afin de l’amener chez la deuxième. Heureusement que les agents de sécurité reconnu sous le nom de DASSO ont été intervenus. C’est pour cela que le pauvre homme s’est directement rendu à Kamirabagenzi afin acheter un autre si cher que le premier. Celui de la cellule de Murambi habite toujours dans le centre de négoce de Mpuzamahanga et il est dit qu’il s’est remarié à conséquemment de la prostitution exagérée de sa première femme. C’est pour cela que les autorités n’ont rien fait pour renvoyer la deuxième. Signalons également que ces hommes avaient déjà vendu pas mal de patrimoine à l’insu de leurs femmes légales. Il faut beaucoup prier si non il est dit que d’ici et là il y a tant de différends familiaux entre les hommes et les femmes et l’on se demande toujours le pourquoi?

MUGANZA : Chez le défunt HISHAMUNDA Callixte , les conflits familiaux s’aggravent aux au jour le jour

Un certain HISHAMUNDA Callixte surnommé BAZIRI qui habitait dans le Secteur de Muganza, Cellule SAMIYONGA, village de Tangabo, s’est suicidé en 2014 suite aux conflits familiaux qui l’opposaient avec sa Femme et certains de ses enfants. Parmi ses enfants il y en avait ceux qui étaient du coté de sa femme et d’autres qui étaient de son coté. Après sa mort, la situation s’est aggravée. C’est ainsi que, en date du 29/03/2015, un des enfants du nom de HABINTWARI Antoine s’est rendu tout près du tombeau ou se repose son père à cause du chagrin et ses frères l’ ont demandé pourquoi? Au lieu de répondre il a pris une machette et blessant sur le bras, un de ses frères avant de fuir. En contre partie, les autres ont apporté les machettes pour se venger. Ils ont couru derrière lui et l’ont aussi donné un coup de machette avant qu’il y ait intervention de l’entourage. Ce qui est inquiétant, c’est que les deux cotés disent toujours qu’ils vont se venger les uns contre les autres. S’il n’y ait pas d’intervention des instances de base, les membres de cette famille vont finalement s’exterminer comme ceux de chez RWAMPONGO au CADE.